overview of al our artists contact info visit us on facebook !
nothing
nothing

Wilke TE BRUMMELSTROETE, mezzo-soprano

wilke_bellezza
TB FR

Wilke te Brummelstroete (mezzo-soprano) a obtenu son diplôme chant au conservatoire de La Haye. Rapidement son nom connaît une résonnance internationale que ce soit dans l’interprétation d’oeuvres baroques, classiques, romatiques ou contemporaines et nombreux sont les chefs d’orchestre à fidéliser avec l’artiste:  parmi eux Frans Brüggen et son Orchestre du XVIIIème Siècle ou Sir John Eliot Gardiner qui l’invitent à se produire dans des oeuvres de Bach, Mozart, Haydn et Beethoven. Mais aussi Nicholas McGegan dans le cadre des “Händel-Festspiele” à Göttingen et outre-atlantique c’est le Philharmonia Baroque Orchestra de San Francisco qui l’engage.

Wilke te Brummelstroete chante sous la direction de Christian Thielemann, Iván Fischer, Daniel Harding, Sir Neville Marriner, Sir Roger Norrington, Paul Goodwin, Ton Koopman, Christoph Poppen, Michael Schønwand, Neeme Järvi, Richard Egarr, Thomas Zehetmaier et Kent Nagano avec le London Symphony Orchestra, l’Orchestre royal du Concertgebouw Amsterdam, l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam, l’Orchestre Royal Philharmonique de Liverpool, l’Orchestre Philharmonique de Munich, l’Orchestre de la radio bavaroise, le fameux “Orchestra of the Age of Enlightenment”, les English Baroque Soloists, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Academy of Ancient Music, l’Orchestre de Chambre d’Irlande, le Northern Sinfonia et ladite Real Philharmonia de Galicie.

C’est donc en cette excellente compagnie qu’on la retrouve au Royal Albert Hall (BBC Proms aux côtés de Sir JE Gardiner), Barbican Hall, Queen Elisabeth Hall, Wigmore Hall, Teatro Colòn Buenos Aires, Wiener Konzerthaus et Musikverein, Théâtre des Champs Elysées, Salle Pleyel, Sage Gateshead, Palau della Musica Barcelona et qu’elle arpente le monde afin de participer aux Festivals renommés de Pékin, Hong Kong, Istanbul et dans quasi l’ensemble des grandes salles de concerts au Japon.

C’est en 2006, alors qu’elle chante “Siegrune” dans la production de la Walkyrie au Festival de Bayreuth sous la direction de Christian Thielemann que Wilke te Brummelstroete commencera à faire parler d’elle sur les grandes scènes lyriques. A Bayreuth elle réendossera le rôle précité de manière ininterrompue jusqu’en 2010 incl. Parmi ses autres rôles à l’opéra : Venere/Bellezza dans Ercole Amante (Cavalli) à l’Opéra d’Amsterdam s.l.d. d’Ivor Bolton et plusieurs parties haendeliennes telles que Teseo dans Arianna in Creta, Ruggiero dans Alcina, Storgé dans Jephtha  (aux Händel-Festspiele à Göttingen et à San Francisco), Tirinto dans Imeneo (Dublin) et les rôles de Juno et Ino dans Semele (San Francisco). Elle endosse également les héroïnes issues des oeuvres de Monteverdi comme Ottavia dans L'Incoronazione di Poppea (Massachusetts Festival), Minerva et Melanto dans  Il Ritorno d'Ulisse (Amsterdam, Bruxelles Vienne, Zurich, Berlin et Sydney), Proserpina dans L'Orfeo (Amsterdam), Penelope dans Il Ritorno d'Ulisse (Wiesbaden) ou encore Aristeo dans l’Orfeo de Graun (Berlijn), Tamerlano dans Bajazet de Vivaldi (à Vienne, s.l.d. de Fabio Biondi), Didon dans Didon et Enée de Purcell à Bruxelles, Anvers, Londres, Libie, Chine), la 2ème Dame dans La flûte enchantée avec le Mahler Chamber Orchestra (Festval de Lucerne 2011, s.l.d. de Daniel Harding), des extraits d'Amnéris (Aida) à l’occasion du Jubilée de l’Opéra d’Amsterdam en 2011 The Sorceresse (Didon et Enée) Stour Festival à Kent (s.l.d. de Mark Deller). Wilke te Brummelstroete participa au concert de gala en l’occasion du départ de Nicholas McGegan (Händel Festspiele Göttingen 2011) .

Durant la saison 2015/2016 elle participa à la reprise des "Dialogues des Carmélites" à l'Opéra d'Amsterdam. Ensemble avec le célèbre pianiste Jozef de Beenhouwer enregistra des mélodies de Jef van Hoof (un CD paru récemment - mai 2016 - chez PHAEDRA).

La large discographie de Wilke  te  Brummelstroete témoigne de l’étendue de son répertoire. Son interprétation de Cantates de Bach sous la direction de Sir John Eliot Gardiner (SDG101) remporta les très convoités Gramophone Record of the Year Award 2005 et Gramophone Baroque Vocal Award 2005 !

Sur CD ou DVD l’artiste peut être (re)découverte dans Didon et Enée, la Passion selon Matthieu (Bach) et le Requiem de Mozart (Brüggen), Arianna in Creta et Jephtha (McGegan), le Requiem de Duruflé et Pathodia sacra et profana (du compositeur Constantijn Huygens) ainsi que dans la 9ème de Beethoven avec l’Orchestre Symphonique de Londres (Yondani Butt), La Walkyrie (Bayreuther-Festspiele, Thielemann) et Ercole Amante (DNO Amsterdam, Ivor Bolton).

Douée dans de nombreux répertoires, Wilke te Brummelstroete  fut également applaudie dans Das Paradies und die Peri et Der Sängers Fluch (Schumann), The Kingdom (Elgar), Les Nuits d'Eté (Berlioz), Il Tramonto (Respighi), le Requiem de Verdi, les Folksongs (chansons populaires) de Luciano Berio (notamment avec l'Orchestre de Picardie sous la direction d'Aire van Beek, 2011), les Wesendonck Lieder (Wagner, avec l'Orchestre d'Auvergne), Quatre poèmes hindoes de Maurice De Lage (sous la direction de Michael Schønwand), Il Tramonto (Ottorino Respighi) avec Holland Symfonia, une tournée avec des airs de concerts de Haydn sous la baguette de Frans Brüggen et l'Orchestre du 18ème Siècle et Siegrune (Walküre) en concert avec l’Orchestre Symphonique de Berlin (Marek Janowski, 2012). Elle se produisit également dans Elias de Mendelssohn et La petite Messe Solenelle (Rossini) aux Pays-Bas, le Requiem de Verdi avec Orkest der Lage Landen, s.l.d. Walter Proost, Tournee en Belgique (mars 2013) et Das Lied der Waldtaube d'Arnold Schönberg avec le Brussels Philharmonic, sous la baguette de Michel Tabachnik (Cité de la Musique Paris - avril 2013).

cv update 2015/2016

- All Rights reserved - Ariën Arts & Music Mgt (bvba) - Company, founded in 1928 by Gaston Ariën -